Tout au long de l’année, des expositions temporaires sont proposées au sein des trois sites de l’établissement et parfois hors les murs. Ces expositions rythment la programmation annuelle du musée.

 La politique d’expositions temporaires de Narbo Via remplit plusieurs objectifs :

  • S’inscrire dans une optique de renouvellement et d’enrichissement permanent.
  • Proposer d’autres approches et lectures de l’histoire romaine.
  • Confronter différentes périodes historiques.
  • Nourrir un dialogue avec les différentes formes de création contemporaine.

Exposition temporaire Narbo Martius, renaissance d’une capitale

Du 19 mai au 31 décembre 2022, l’EPCC Narbo Via présente une exposition temporaire intitulée « Narbo Martius, renaissance d’une capitale ». Consacrée à la restitution de Narbo Martius (le nom latin de Narbonne), cette exposition immersive permet au visiteur de déambuler de manière spectaculaire dans la grande cité romaine, tout en découvrant le processus de restitution et d’expérimentation archéologique qui a permis d’aboutir à ce résultat. Elle révèle aussi que ce patient travail de représentation de cette cité antique aujourd’hui disparue évolue en fonction de l’état de la connaissance sur le sujet… ce qui n’enlève rien au plaisir de rêver, que ce soit pour le restituteur, ou pour le spectateur.

Le fil conducteur du parcours s’appuie sur le travail de reconstitution en images de synthèse de la ville romaine mené depuis plusieurs années par l’archéologue et réalisateur Marc Azéma, co-commissaire de cette exposition avec Ambroise Lassalle, chargé des expositions temporaires de Narbo Via, en collaboration étroite avec Jean-Claude Golvin, dessinateur, archéologue, architecte et grand spécialiste de la reconstitution archéologique. Les équipes de Narbo Via et de Passé simple ont collaboré de façon partenariale à cette exposition. De même, les Amis du Clos de la Lombarde, étudiants et professeurs de la licence professionnelle Guide conférenciers de l’antenne de Narbonne de l’UPVD (Université Perpignan Via Domitia), les élèves comédiens du Parcours des arts et des membres de l’association ACTA, spécialisées dans la reconstitution historique, ont contribué à la réalisation du film immersif.

Grâce à la puissance évocatrice des restitutions en trois dimensions de plusieurs monuments et quartiers de la ville, l’exposition donne de la chair aux collections présentées dans le parcours permanent et les introduit dans l’imaginaire contemporain. Elle montre aussi l’interaction et le dialogue existant entre science archéologique et disciplines artistiques, jusqu’aux industries créatives du numérique. L’exposition permet enfin d’observer comment la pop culture s’inspire de l’archéologie pour reconstituer décors et monuments.

Le parcours dévoile les secrets de fabrication de plusieurs techniques de restitution, reposant sur les nouvelles technologies (3D, réalité virtuelle), les techniques traditionnelles (dessins, maquettes) et transparaissant aussi dans la pop culture (BD, films, jeux vidéo, figurines et jeux d’assemblage). Des planches des BD Alix et Arelate, esquisses originales d’un grand film de gladiature ou des maquettes de Playmobil viendront ainsi rythmer le parcours de visite.

Ces techniques de reconstitution sont présentées à travers leur application aux différents lieux emblématiques de Narbo Martius : la cité et son Capitole, les domus du Clos de la Lombarde, les thermes, l’amphithéâtre. Au centre du parcours, une salle de projection immersive avec un écran panoramique de 180° permet de s’immerger dans les lieux phares de la capitale de la Narbonnaise, depuis le port de Narbo Martius jusque dans le cœur de la cité, en passant par la Via Domitia. Ce récit filmique en cinq parties est réalisé en images de synthèse 3D.

Les événements
à Amphoralis