Le quartier qui se développe autour de l’avenue de Gruissan, nouvellement avenue André Mècle, est réputé pour les nombreux vestiges d’époque romaine enfouis dans son sous-sol. Les travaux de réfection des réseaux d’assainissement réalisés par le Grand Narbonne ont ainsi été effectués sous la surveillance d’une équipe d’archéologues de l’organisme d’archéologie préventive “Mosaïques Archéologie”. Ce suivi de travaux de neuf mois a été riche en découvertes. Il a permis l’étude de plusieurs dizaines de bâtiments, dont plusieurs monuments funéraires, ainsi qu’une voie et une centaine de tombes, liées à la pratique de l’inhumation ou de la crémation. Ces témoignages renseignent l’évolution de ce quartier péri-urbain de Narbo Martius au cours des cinq premiers siècles de notre ère.

Intervenant :
Fabrice Bigot est archéologue, spécialiste du Languedoc et de la Provence romaines. Il a soutenu en 2017 une thèse de doctorat consacrée à la production
et au commerce des amphores gauloises sur le littoral et dans les ports de Narbonnaise. Il dirige la fouille programmée de l’atelier de potiers du Mas des Tourelles à Beaucaire (Gard). Il travaille sur les systèmes portuaires d’Arles et de Narbonne. Il est responsable d’opération au sein de la société Mosaïques Archéologie.

Tarif : 5€, gratuit pour les -26 ans et allocataires de minimas sociaux

Lieu
Le Musée
Dates
Le 07 avril 2022 à 18:00
Durée
18:00 / 19:30