Depuis la Renaissance, pour toutes les Cours d’Europe, l’Antiquité est un idéal politique et esthétique. En France, la collection royale peut s’enorgueillir de quelques pièces majeures, auxquelles Louis XIV offre l’écrin de Versailles. Le château et ses jardins accueillent également de nouvelles sculptures antiques, venues de Rome, du Proche-Orient, mais aussi des provinces du royaume.

Cette collection de choix devient elle-même une source d’inspiration pour les artistes appelés à travailler au service du Roi-Soleil. En outre, par l’architecture de son palais, par le tracé urbain de sa ville nouvelle, par les colossaux travaux d’adduction d’eau menés sur son domaine et au-delà, Versailles s’impose comme une nouvelle Rome.

Intervenant : Alexandre Maral est diplômé de l’École du Louvre, archiviste-paléographe, docteur ès-lettres, ancien pensionnaire de l’Académie de France à Rome. Il est depuis 2005 conservateur au Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, où il est responsable des collections de sculpture et directeur du Centre de recherche.
Depuis 2005, il enseigne l’histoire de l’art à l’École du Louvre.

Lieu
Le Musée
Dates
Le 26 janvier 2023 à 18:00
Durée
18:00 / 19:30
Prix
5€/gratuit pour les -26 ans et allocataires de minimas sociaux